DSCN0603

DSCN0600

L'entrée à la grande école est un véritable rituel au Japon. Tout le monde revêt le costume requis pour l'occasion. Papa, en costume cravate noir avec appareil photo dernier cri, trépied et objectif. Maman et son incontournable robe noire avec collier de perles de culture au cou. Et l'élève modèle (pour le premier jour, ils sont tous très sages, disciplinés et obéissants) avec son chapeau jaune et le fameux cartable d'écolier. Ce dernier n'est pas obligatoire mais je n'ai jamais vu d'enfants avec autre chose. Donc très fortement conseillé...

Et tout cela se prépare des mois à l'avance. C'est à dire dès le mois de novembre pour une rentrée en avril. Nous avons donc été commandé le cartable de Théo dans une boutique spécialisée. Ils sont en cuir, cousus à la main et concus pour le dos fragile des enfants. La primaire s'étalant sur 6 longues années, l'investissement est acceptable mais cela reste tout de même une sacrée dépense pour la famille. C'est d'ailleurs bien souvent les grands-parents qui offrent le cartable.

Douguten, boutique spécialisée de cartables pour enfants près de la meguro-gawa, Tôkyô. Il faut compter environ 50 000 yens (500 euros) pour un bon cartable en cuir (format A4).